fbpx

Mal de tête, migraine, céphalée

 

La plupart du temps, les maux de tête ne sont pas graves. Bien que la sensation soit très désagréable, le cerveau n’est pas endommagé.

Le mal de tête le plus courant est la céphalée de tension.

 Sa douleur, de légère à modérée, enserre le crâne comme un étau ou un casque. Elle diffuse sur le front et les tempes. La crise peut persister de trente minutes à sept jours.

Les facteurs déclenchants 

Des tensions musculaires, en particulier au niveau de la nuque et des cervicales, souvent associées au stress et à l’anxiété, peuvent déclencher ce mal de tête.

La migraine, un mal de tête qui touche surtout les femmes

La migraine touche un seul côté de la tête. Elle s’accompagne parfois d’une sensation de pulsation dans le crâne, et de troubles digestifs comme des nausées et des vomissements. Elle est aggravée par la lumière, le bruit et les odeurs, ou parfois lors d’un effort physique.  La crise peut durer de quelques heures à trois jours.

Le principe de la migraine : une origine neurologique et vasculaire

La crise migraineuse

Au cours d’une crise, il se produit une dilatation et une inflammation transitoires des artères de la dure mère (une des enveloppes, ou méninges, enveloppant le cerveau).

C’est l’inflammation et la dilatation de ces artères qui provoquent la douleur.

L’aura

L’aura serait due à un dérèglement transitoire du cortex cérébral.

Au cours de l’aura, les neurones de certaines zones se dépolarisent puis leur activité électrique disparaît. On constate donc une réduction de l’activité neuronale.

 

En général chaque migraineux connaît les mécanismes qui déclenchent la crise :

De manière générale et pour chacun il est intéressant

  • d’améliorer la fonction hépatique donc le fonctionnement du foie et faire régulièrement des cures avec des plantes tel qu’artichaut chardon-marie radis noir
  • de prendre régulièrement du magnésium

•             et de diminuer la consommation de sucres. j’ai eu de nombreux témoignages de personnes pour qui les migraines avaient considérablement diminué en passant à un petit déjeuner non sucré. Une hypoglycémie peut déclencher la crise. Si c’est le cas, la charge glycémique du repas aura un rôle essentiel afin d’éviter la séquence pic de glucose, pic d’insuline, puis finalement hypoglycémie due à une sur-correction du système (« hypoglycémie réactionnelle »).

Du côté de l’alimentation

Du côté de l’alimentation il y a d’ailleurs une belle liste de produits favorisant les migraines chez les personnes à risque :

  • l’alcool, plus particulièrement le vin rouge et la bière ;
  • la caféine (ou le manque de caféine) ;
  • les fromages vieillis ;
  • le chocolat ;
  • le yogourt ;
  • les aliments fermentés ou marinés ;
  • le glutamate monosodique ;
  • l’aspartame.

 

Le stress

Le stress est un déclencheur majeur chez beaucoup de personnes. Une étude effectuée (2) sur 100 migraineux âgées de 10 à 19 ans montre que dans 72% des cas, le stress est la cause principale de la crise. Une autre étude (3) confirme ce taux avec 75% des cas de migraines liés au stress.

Pour les personnes chez qui le stress pourra déclencher plus facilement les migraines il existe des plantes qui pourront être prises au long terme :

la camomille allemande la mélisse l’aubépine.

l’astuce est de prendre plusieurs gélules de ces plantes 2 à 3 fois par jour pendant moins 2 à 3 mois.

les troubles du sommeil

les troubles du sommeil sont un déclencheur, on essayera de se coucher et de se lever aux mêmes heures tous les jours, week-ends compris. On se souviendra que de nombreux phénomènes physiologiques se déroulent pendant notre sommeil, en particulier au niveau de la filtration sanguine par le foie.

. L Activité physique

Une étude démontre un lien clair entre activité physique et migraine avec réduction de la fréquence des crises. L’étude teste un programme de 40 minutes d’exercice 3 fois par semaine, quelque chose de tout à fait réalisable pour la plupart d’entre nous.

Du coté des plantes : 

Pour enrayer les céphalées il faut rechercher des molécules qui ont des propriétés :

  • Anti-inflammatoires
  • Anti-douleurs
  • Calmantes du système nerveux
  • Fluidifiantes sanguines
  • Sérotoninergiques
  • Stimulantes immunitaires
  • Anti-infectieuses
  • Drainantes

 LA GRANDE CAMOMILLE (TANACETUM PARTHENIUM)

 L’organisation mondiale de la sante reconnaissent l’efficacité des feuilles de grande camomille (ou partenelle) pour la prévention de la migraine.

largement répandue dans les Balkans, la partenelle, appelée également grande camomille, a été introduite en Europe, d’abord en Grande-Bretagne, puis en France.

les sommités fleuries de la partenelle contiennent du parthenolide, auquel la plante doit son activité antimigraineuse.

 

o            Gélules :0.5 à 1 g par jour jusqu’à obtenir des résultats 300 mg par jour en dose d’entretien

o            Plante fraiche : 2 à 3 feuilles par jour (très amer)

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont très utiles pour les migraines et notamment celles liées au stress l’idéal est de diluer une ou plusieurs huiles essentielles dans un peu d’huile végétale

on peut utiliser l’huile essentielle de camomille

on peut utiliser l’huile essentielle de lavande

on peut utiliser l l’huile essentielle de menthe poivrée

L’huile essentielle de laurier noble

L’huile essentielle de Laurier noble a des propriétés antalgiques, antinévralgiques et anti-inflammatoires. Elle régule le système nerveux sympathique, ce qui en fait une alliée incontournable dans tout mal de tête.

Grâce à leurs actions combinées ils agissent comme un :

  • Anti inflammatoire vasculaire cérébral
  • Anti-douleur

il suffit de mettre 10 à 20% d’huiles essentielles dans 80 pourcents d’huile végétale pour ensuite appliquer le mélange sur les tempes la nuque plusieurs fois par jour

Le ginkgo

Le ginkgo contient des constituants qui s’opposent au facteur d’activation plaquettaire. Ce facteur ils un puissant pro-inflammatoire et agent de nociception.

Une étude réalisée à petite échelle (18) montre que le ginkgolide B du ginkgo semble être efficaces en prévention, réduisant la fréquence des migraines ainsi que le besoin d’utiliser des médicaments pour calmer les crises.

La gemmothérapie une solution pour soigner les maux de tête naturellement.

 

Des synergies à base de bourgeons d’Aulne glutineux, de Cassis, de Rosier sauvage et d’huile essentielle de Laurier noble (feuilles) existent pour soulager les maux de tête.

 

la migraine est souvent signe de plusieurs déséquilibres physiologiques.

mon expérience m’a permis de constater que la prise régulière de plantes et de la mise en place d’une bonne hygiène de vie ont pratiquement toujours améliorer les symptômes.

 

 

Plus
d'articles