Voici 9 choses simples à faire pour optimiser son système immunitaire en général.

1) Prendre de la Vitamine C naturelle
2) 5 gouttes d’huiles essentielles de Laurier Noble, Ravintsara ou Sapin Géant 

3) Plantes anti-infectieuses : cyprès, astragale ou échinacée en comprimés
4) Dormir suffisamment
5) diminuer le sucre et manger des légumes
6) Réduire l’utilisation de son téléphone portable
7) Pratiquer une respiration lente avec 5s d ‘inspiration et 5 s d’expiration pendant 5 mn 3 fois par jour.
8) Se mettre en mouvement et prendre l’air
9) Un bon vieux remède : le Chlorure de Magnésium

Plus de détails ci-dessous

Rappel : Le système immunitaire permet de protéger le corps humain contre toute agression d’agents pathogènes. L’immunité est naturelle ou provoquée.

Le corps humain est continuellement exposé à des microorganismes dits pathogènes car ils provoquent des maladies, et à des substances nocives de l’environnement. Votre système immunitaire constitue votre défense personnelle contre ces envahisseurs. La capacité du corps à se défendre contre les effets des pathogènes et autres agents nocifs est appelée résistance et dépend de nombreux mécanismes. Il existe différents moyens de l’améliorer.

1) Prendre des compléments et des plantes 

En prévention : Vitamine C naturelle 200 mg, 1 fois par jour
Si symptômes : Toutes les 3 heures

Pour renforcer encore plus, prenez sur une base régulière :

  • Du magnésium, régulièrement.
  • Des oligo-éléments : cuivre-or-argent
  • La rhodiole en cas de stress, 1 à 3 gélules par jour.
  • L’éleuthérocoque : 2 à 6 gélules

2) Utiliser des Huiles essentielles si vous débutez des symptômes infectieux

5 gouttes en massage d ‘une ou d’un mélange d’une ou plusieurs de ces huiles essentielles toutes les 3 heures si début d’infection ou 1 fois par jour si zone de contamination.

  • Cinnamomum camphora (ravintsara) : aussi immunostimulante et antibactérienne. Contre indication : grossesse.
  • Huile essentielle de Sapin Géant, abies grandis utilisé pour les Affections hivernales
  • Laurus nobilis (laurier noble) : aussi antibactérienne. Contre indication : grossesse.

Egalement :

  • Cinnanomum verum (cannelle de Ceylan écorce) : aussi antibactérienne. Contre Indication : grossesse, enfant de moins de 6 ans – irritante pour la peau et les muqueuses. à diluer !
  • Eucalyptus radiata (eucalyptus radié) : aussi immunostimulante et antibactérienne. Pas de contre indication.
  • Eugenia caryophyllus (giroflier) : aussi immunostimulante et antibactérienne. Contre indication : grossesse et enfant de moins de 6 ans. à diluer !
  • Lavandula latifolia spica (lavande aspic) : aussi immunostimulante et antibactérienne.
  • Melaleuca alternifolia (arbre à thé – tea tree) : aussi immunostimulante et antibactérienne. Contre indication : grossesse.
  • Origanum compactum (origan compact) : aussi antibactérienne. Contre indication : grossesse – irritante pour la peau et les muqueuses.
  • Thymus vulgaris thujanoliferum (thym à thujanol) : aussi antibactérienne. Contre indication : grossesse, épilepsie – possibilité d’irritation de la peau.

3) Utiliser des plantes anti-infectieuses et ou stimulante du système immunitaire

Utiliser ces plantes anti-infectieuses si vous débutez des symptômes infectieux :

  • Le cyprès
  • L’astragale
  • L’échinacée

4) Dormir suffisamment

Dans un monde où la lumière artificielle ne fait pas défaut, il peut être tentant de grignoter son temps de repos nocturne. C’est ainsi que certaines personnes en viennent à dérégler complètement leurs cycles naturels et à accumuler le manque de sommeil (1 français sur 5).

5) Manger des légumes et diminuer le sucre 

Notre alimentation de type « occidental » se caractérise par des apports élevés en sucres raffinés, graisses saturées, acides gras oméga-6, et peu d’oméga-3. Dans un article paru dans Nutrition Journal, Ian Myles, chercheur au National Institutes of Health à Bethesda, passe en revue les mécanismes par lesquels ce régime alimentaire pourrait avoir un impact sur l’immunité.

6) Diminuer le temps d’utilisation et de contact avec son portable

La dépression immunitaire observée sur des animaux exposés à des ondes doit faire réfléchir sur les causes et la possible implication de ces perturbations dans des infections bénignes ou plus graves.

7) Pratiquer Une respiration lente avec 5s d ‘inspiration et 5 s d’expiration pendant 5 mn.

Les principaux effets  : diminution du stress, baisse du cortisol (l’hormone du stress) et augmentation du taux de DHEA (hormone anti-stress), réduction de la pression vasculaire .accroissement de la vitalité et de la résilience au stress- renforcement du système immunitaire.

8) Se remettre en mouvement et prendre l’air

Il est clair que la pratique d’activités physiques et sportives procure des bienfaits pour le système immunitaire, seulement avec modération. Limitez-vous à soixante minutes d’activité physique par jour maximum !Ce n’est toutefois pas une solution miracle! La force du système immunitaire dépend aussi d’autres facteurs tels qu’une saine alimentation. Alors, pourquoi ne pas combiner les deux? Voilà une façon toute simple de protéger son système immunitaire, tandis que les microbes frappe à nos portes.

9) Un bon vieux remède : le Chlorure de Magnésium

Un vieux remède contre beaucoup d’infection (En avoir toujours un sachet à la maison) : le CHLORURE DE MAGNÉSIUM: dissoudre 1 sachet de 20 g dans 1 litre d’eau. Garder au réfrigérateur : c’est moins amer. Prendre 40 ml (1/3 de verre) toutes les 2 à 3 heures pendant le temps nécessaire. Une petite diarrhée peut s’ensuivre. Le chlorure de magnésium augmente les défenses immunitaires, le pouvoir phagocytaire des globules blancs.

 


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *