1) Y a-t-il d’autres choses à connaître en complément des recommandations officielles qu’il faut suivre ?

Nous sommes tous en confinement, respectons la stratégie actuelle.

  • Les masques ne sont utiles que si vous êtes malade ou si vous rencontrez des personnes malades.
  • La distance de 1 m est une bonne sécurité.
  • Attention à l’usage des gants qui doivent être à usage unique.
  • L’idéal est un bon lavage de mains après une visite sur un lieu public.
  • Les personnes qui ressortent à risque sont des malades fragiles, des personnes âgées fatiguées des personnes ayant de l’hypertension, des personnes en surpoids, des jeunes adultes ayant utilisé des anti-inflammatoires. (Donc pas d’utilisation d’anti-inflammatoire en automédication). Pour toutes ces personnes, encore plus de précaution !

2) Quels conseils suivre et quels produits prendre pour la prévention des infections ?

Après plus de 30 ans d’expérience dans mon métier de pharmacien d’officine, il semble évident que l’usage de plantes et une bonne hygiène de vie minimisent les risques d’infections.

  • Manger peu et sainement, faites du sport, de la musique et notamment du chant, de la méditation et repensez votre façon de vivre en favorisant les gestes positifs envers la planète et vos proches.
  • Manger de façon équilibrée avec la moitié de légumes dans chaque repas. Manger du bon gras.
  • Manger chaud et de boire chaud par rapport à ce virus. C’est l’occasion de prendre un bouillon ou une soupe à chaque repas.
  • Faire des inhalations avec des huiles essentielles dans une eau chaude mais pas bouillante si doute par rapport à un contact ou un lieu. (Le virus est éliminé à 60 degrés)
  • Ressortir ses couverts en argent si vous en avez.
  • Si vous avez la possibilité faire 30 minutes de gym tous les jours.
  • Écouter maximum un journal télévisé par jour.
  • Découvrir la cohérence cardiaque ou la méditation par une pratique quotidienne. un lien ici 
  • C’est le moment de découvrir le Qi Qong ou les toutes les gym énergétiques. un lien ICI 
  • Mon expérience me confirme qu’il est utile de prendre des probiotiques.
  • Prendre de la vitamine D sous contrôle médical.
  • Prendre de la vitamine C.
  • Prendre du zinc.
  • Attention au manque de fer et aux hypothyroïdies.
  • L’application régulière d’huiles essentielles une fois par jour ,5 jours sur 5 est une bonne prévention.ma préférence : 5 gouttes de  laurier noble dans le bas du dos par exemple tous les matins.lien ici
  • On peut prendre de la propolis et de l’échinacée en alternance par exemple.
  • Il existe des plantes adaptogénes  et tonifiantes : Le ginseng, l’astragale recommandé par la médecine chinoise en prévention et traitement par rapport à ce virus. L’éleuthérocoque, mais aussi le cassis le sureau et bien d’autres plantes sont actives sur le bon fonctionnement dans notre physiologie et donc de notre immunité.
  • L’homéopathie est une grande Alliée : (conseils du docteur Éric Ménat et des homéopathe chinois):
    • Lundi 5 granules de thymuline
    • Mardi 5 granules de gelsemium 30CH
    • Mercredi 5 granules influenzinum 9CH.
    • Jeudi 5 granules d’arsenicum album 9CH
    • Vendredi 5 granules de sérum de Yersin 9CH
    • Samedi 5 granules de ferrum phosphoricum 7 ch
    • Dimanche 5 granules aviaire 9CH.
  • Ressortir ses couverts en argent si vous en avez, c’est anti-infectieux ! 

10-Couverts-Argent-Massif-Minerve-1720-Kg-Mnagre-Style-Louis-XV-MO-HC-272332706986-600x450

3) Si ma maman (88 ans) attrapait le coronavirus, n’y a t il que du  paracétamol à lui conseiller ?

Et bien NON, la fièvre est l’alliée du corps. Confronté à un virus ou à une bactérie, notre organisme réagit en augmentant sa température pour limiter la multiplication des agents pathogènes : un virus se multiplie plus vite à 37 °C qu’à 39 °C. D’où l’intérêt, au moins chez l’adulte, de ne pas la faire baisser. Des cytokines stimulent l’hypothalamus et lui commandent des réactions physiologiques (accélération des battements cardiaques, dilatation des vaisseaux, etc.), qui font monter la température corporelle », explique le Pr Jean-Paul Stahl, chef du service Maladies infectieuses.
La fièvre va favoriser l’inflammation bénéfique à la guérison et empêcher la prolifération du virus par congestion des tissus touchés.
N’est-il pas préférable d’accompagner la fièvre ?
Prendre un bol bien chaud de bouillon, un grog, et se jeter sous la couette pour transpirer !

A apporter en plus des conseils du médecin : (en espérant qu’il pourra prescrire de la chloroquine)

  1. De la vitamine c 200 mg toutes les 3h. (Les asiatiques ont utilisé des perfusions de vitamine c)
  2. De la nacétylcystéine – Un tiers de sachet toutes les 4h.
  3. 1 cuillère à café de bicarbonate des sodium toutes les 4 heures.
  4. Un produit de chez PiLeJe : immuchoc. Un comprimé toutes les 4h.
  5. Un mélange huile essentielle de laurier noble, de sapin géant, avec un peu d’huile végétale pour moitié et je lui ferai un massage de 10 gouttes de ce mélange toutes les heures.
  6. Des suppositoires avec ces mêmes huiles essentielles. Les suppositoires ont une propriété thérapeutique incroyable sur les bronches.
  7. Un produit complémentaire astragale cyprès un comprimé toutes les 4h.
  8. Sans oublier la demande d’aide à Sainte-Thérèse : La prière est toujours entendue.

4) Pourquoi l’émergence de ce virus ? Le virus, le poisson et le bocal !

Avant de soigner le poisson avec des médicaments, la première chose que nous faisons est de changer l’eau du bocal !

poissonPour l’homme, l’eau que nous buvons tous les jours est-elle conforme ? Qu’en est-il de son alimentation ? Mange-il suffisamment de légumes ? Quand est-il de sa consommation d’Omega 3 (très important pour la régulations de l’inflammation), dors-t-il suffisamment pour restaurer ses ressources, arrive ‘t-il à prendre du recul avec les informations et ne pas sombrer dans le stress ? tout ceci contribue a élaborer un terrain oxydé.
(Les pisciculteurs dans leurs bassins savent désormais mesurer le potentiel redox, ce paramètre essentiel qui annonce une infection virale, Une valeur surveillée heure par heure dans les piscines où nagent des millions de crevettes par ex. Car l’éleveur négligeant peut perdre en 2 heures quelques 80 000 ou 100 000 euros si le redox et le pH augmentent brusquement ! Dans ce cas de figure, les multiplications cellulaires sont ralenties, l’immunité s’effondre et les virus profitent de ce terrain oxydé pour se multiplier.)(bio-electronique de vincent :ICI)
Question subsidiaire : Wuhan a déployé la 5G fin 2019 ? coïncidence ou hasard ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *